ONESIKER

onesiker.jpg

Né en 1975 au Viet Nam,  SIKE(R) peint depuis 1990 et fait partie des premiers activistes de Toulouse. Il pratique le graffiti sur les murs, les trains, ce qui le conduit à voyager à travers toute l’Europe à  la recherche du support ultime, de la photo parfaite, de l’action de sa vie. Accro à l’adrénaline de ces instants fugaces, il part à Montréal où il laisse une trace indélébile dans l’univers naissant du graffiti montréalais au milieu des années 90. Il voyage également à New York, en plein âge d’or du graffiti : il est choqué par le « street bombing »,  les tags qui occupent une place essentielle dans son graffiti au quotidien.

Ses déboires judiciaires se multiplient au cours de ses dernières années ce qui le conduit à réévaluer sa pratique et intégrer le milieu de l’art. Depuis 2010, Sike se consacre exclusivement à son art. Il participe ainsi à des évènements d’envergure mondiale aux Canaries, en Mongolie.. Sans abandonner l’action dans la Rue, il a fait évoluer sa peinture sur d’autres supports, toiles, fragments de trains, cartons, et enrichit ses codes visuels.

Ce qui fait vibrer Sike c’est le travail autour de l’écriture, du lettrage, le sens des mots,   c’est  l’énergie que nécessite l’urgence d’une action sur un train, la spontanéité.

Le travail artistique de l'artiste s'articule autour du mouvement, de la spontanéité du geste, des couleurs vibrantes. La lettre et l'écriture sont des éléments fondamentaux de son travail. Sike passe de la bombe de peinture à l'extincteur, joue sur la superposition et la matière.  Sike est un artiste instinctif qui peint au feeling, sur le moment.